Avez-vous été formé à l’étranger?

Si vous êtes diplômé d’un programme de formation en ergothérapie à l’extérieur du Canada (que vous soyez un citoyen canadien ou non), voici ce que vous devez savoir :

  • À partir du 1er mai 2015, les ergothérapeutes qui ont été formés en ergothérapie à l’extérieur du Canada – y compris les Canadiens qui ont obtenu leur formation en ergothérapie hors du Canada – et qui veulent s’inscrire n’importe où au Canada (sauf au Québec) pour exercer leur profession, doivent d’abord présenter une demande à l’Association canadienne des organismes de réglementation en ergothérapie (ACORE) pour compléter un nouveau processus d’évaluation – le Système d’évaluation de l’équivalence substantielle (SEES). Une fois que l’ACORE a jugé que les postulants formés à l’étranger possèdent une formation substantiellement équivalente aux ergothérapeutes formés au Canada, ces postulants peuvent présenter une demande à l’organisme de réglementation de leur choix pour poursuivre le processus de qualification pour l’inscription.

    Qu’est-ce que le SEES?

    Le SEES est un nouveau processus d’évaluation qui sert à déterminer jusqu’à quel point les qualifications et compétences scolaires d’ergothérapeutes formés à l’étranger (EFE) sont substantiellement équivalentes à celles d’ergothérapeutes formés au Canada. Le SEES est un processus d’évaluation à plusieurs étapes qui :

    • examine les études achevées au départ par les EFE;
    • permet aux EFE de démontrer ce qu’ils connaissent et peuvent faire;
    • s’assure que les EFE connaissent les lois, l’éthique et les normes d’exercice canadiennes en ce qui a trait à la pratique de l’ergothérapie au Canada.

Le SEES comprend quatre volets principaux :

  • Évaluation des diplômes
  • Évaluation des titres de compétence associés à la profession
  • Évaluation des connaissances sur la jurisprudence
  • Évaluation de la compétence

Dans le cadre du SEES, tous les ergothérapeutes formés à l’étranger devront également démontrer un niveau de compétence linguistique minimal fondé sur une norme acceptée par tous les membres de l’ACORE. Le coût du SEES sera de 3 100 $ par postulant.

Les ergothérapeutes formés à l’étranger qui ont présenté une demande d’inscription auprès de cet Ordre avant le 1er mai 2015 et dont les demandes sont en cours de traitement par l’Ordre, auront un an pour achever leur processus d’inscription dans le cadre du système actuel sans avoir besoin de compléter le processus SEES. Tout postulant actuel qui n’achève pas son processus d’inscription pendant la période d’un an ci-mentionnée devra présenter une demande à l’ACORE pour compléter le nouveau processus d’évaluation SEES.

  • Chaque province du Canada possède sa propre règlementation encadrant l’exercice de l’ergothérapie (comme exigée par le gouvernement de cette province), ses règles d’admissibilité et ses exigences de maitrise de la langue.
  • Dans la plupart des provinces et territoires du Canada, les ergothérapeutes doivent réussir l’examen national d’attestation en ergothérapie administré par l’Association canadienne des ergothérapeutes. Seuls les candidats du Québec n’ont pas à se soumettre à cet examen.
  • Pour vivre et travailler au Canada, un ergothérapeute étranger doit présenter une demande d’immigration.

Il y a plusieurs étapes à suivre pour exercer la profession d’ergothérapie au Canada. Ces étapes visent à ce que les ergothérapeutes étrangers aient des compétences équivalant à celles d’un ergothérapeute formé au Canada. Bien que la procédure varie d’une province à l’autre, les étapes à suivre sont généralement les suivantes :

Étape 1

Vérifier quelles sont les règles d’admissibilité et les exigences relatives à la connaissance de la langue auprès de l’organisme de règlementation de la province dans laquelle vous désirez exercer la profession.

Étape 2 

Vous conformer aux exigences relatives à la connaissance de la langue en démontrant votre maitrise de l’anglais ou du français ou encore en fournissant la preuve que votre langue maternelle est l’anglais ou le français ou que vous avez étudié dans l’une de ces deux langues. Si l’on vous demande de perfectionner vos compétences linguistiques, vous devrez suivre des cours avant de venir au Canada ou après votre arrivée.

Étape 3 

Remplir une demande pour que l’université d’origine envoie le relevé de notes officiel et la description des cours directement à l’organisme de règlementation provincial. Au Québec, le candidat doit fournir une copie certifiée conforme en français ou en anglais (ou traduite par un traducteur reconnu au besoin).

Étape 4

Soumettre votre demande d’inscription en acquittant les frais déterminés par l’organisme de règlementation de la province où vous désirez travailler.

Étape 5 

Faire évaluer votre diplôme par un organisme d’examen des titres de compétence qui confirmera l’authenticité de vos documents et se penchera sur votre niveau de formation ainsi que le contenu du programme de formation de l’établissement duquel vous êtes diplômé.

Étape 6

Faire examiner vos cours, leur contenu, leur nombre d’heures et la langue d’enseignement ainsi que la nature et le nombre d’heures des stages de formation clinique par les instances responsables de l’organisme de règlementation afin qu’elles évaluent dans quelle mesure votre formation équivaut à celle d’un ergothérapeute formé au Canada.

Étape 7

Démontrer que vous avez exercé la profession d’ergothérapeute.

Étape 8

Fournir une preuve d’assurance responsabilité qui vous autorise à exercer la profession au Canada. Chacun des sites Web des organismes de règlementation provinciaux fournit de l’information relative aux exigences particulières en assurance responsabilité professionnelle.

Étape 9

Réussir l’examen national d’attestation. Si vous avez déjà reçu une offre d’emploi sous supervision, vous pouvez demander une inscription provisoire qui vous permettra de travailler à la condition d’être inscrit pour le prochain examen national d’attestation. Ceci ne s’applique toutefois pas au Québec.

Étape 10

Fournir, à la demande de certains organismes de règlementation, une preuve d’admissibilité pour travailler au Canada.

Étape 11

Recevoir la décision de l’organisme de règlementation. Cette procédure peut prendre de 1 à 12 mois.

Étape 12

Avoir la possibilité de recevoir un certificat provisoire pour exercer la profession en attendant d’obtenir la certification complète pour travailler dans cette province. Durant cette période, vous pourriez devoir améliorer vos connaissances, vos habiletés et vos compétences. Ceci ne s’applique pas aux candidats qui désirent exercer au Québec.

Étape 13

Obtenir l’autorisation légale pour exercer la profession d’ergothérapie par l’organisme de règlementation provincial lorsque vous avez satisfait aux exigences et réalisé le processus d’inscription.

Cette autorisation légale est valide jusqu’à la date de renouvellement fixée par l’organisme de règlementation provincial. Pour en savoir plus sur le processus de renouvellement annuel propre à chaque province, consultez le site Web des organismes de règlementation provinciaux.

Cette autorisation légale n’est valide que dans la province de l’organisme de règlementation qui vous l’a délivrée. Si vous déménagez dans une autre province du Canada, vous devrez vous y inscrire. Les démarches relatives à l’inscription se trouvent sur chacun des sites Web des organismes de règlementation provinciaux.

Pour plus de renseignements sur la profession d’ergothérapeutes au Canada, visitez le portail pour les ergothérapeutes formés à l’étranger (EFE), le portail pour les DIE ou le site Web du Projet de préparation à la pratique et à l’examen national en ergothérapie pour les ergothérapeutes formés à l’étranger (PPE-ERGO).

Pour plus de renseignements sur l’immigration au Canada ou sur l’obtention d’un permis de travail, visitez le site Web de Citoyenneté et Immigration Canada.